The Cinch : la machine à relier

Posté le 2/06/2011 , , 3 Commentaires

Il y a quelques semaines nous vous présentions la pince Crop a dile puis le système Sew easy de la marque We’re memory keepers.
C’est aujourd’hui au tour de la machine Cinch du même fabricant d’outre Atlantique que de se retrouver sous la lumière de notre objectif pour une revue de détail.

Focus sur cette machine à relier innovante qui facilite le montage des albums de scrapbooking et permet un travail rapide et soigné.
The Cinch
Lorsque nous avons déballé notre Cinch pour la première fois, nous avons été frappés par le poids de « cette machine » qui au premier abord, ressemble plus à un gaufrier qu’à une machine à relier les albums !
Mais si l’on regarde de plus près cette machine, on reconnait rapidement la qualité de fabrication de la firme de Américaine comme nous l’avions d’ailleurs déjà évoqué dans notre présentation de la pince Crop a Dile.

Détail the Cinch

Une sangle avec un crochet permet de maintenir le bras de la machine en position basse lors du rangement


Munie de patins anti-dérapants, d’un long bras de travail permettant de démultiplier les efforts et d’autres petits détails utiles, on constate que cette machine a été plutôt bien pensée et qu’elle est particulièrement aboutie.

Ergots de perforation

Les chevilles de perforation doivent être poussés à fond pour perforer efficacement


Sur la façade de la machine, on remarque une série de touches rondes numérotées de 1 à 12. Ces touches commandent les chevilles de perforation (appelées Peg en anglais).
Pour perforer, chaque touche doit être placée contre le corps de la machine. Il est possible de désactiver chaque touche pour lui interdire le perçage.

Taquet Cinch

Le taquet permet un positionnement précis et évite aux perforations de se chevaucher


Sur le côté gauche de Cinch, un taquet permet le positionnement et le calage des feuilles déjà perforées (grandes feuilles qui nécessitent un perçage en deux fois)

Bouton d'ajustement Cinch

Le bouton d'ajustement règle la course de la platine qui ferme la spirale


Près du taquet de positionnement de page, un bouton permet l’ajustement du débattement de la plaque qui sertit la spirale. Chaque cran correspond à un diamètre de ressort et permet de règler le niveau d’écrasement de la spirale afin d’éviter toute déformation excessive.

Plaque Cinch

La plaque de sertissage est facilement actionnée par le levier en facade


La plaque de sertissage s’abaisse en actionnant le levier à l’avant de la machine.
Pour « fermer » de manière uniforme une spirale, nous vous conseillons d’actionner le levier de manière progressive et répétée.

support de feuilles Cinch

Un série d'ergots reçoit et câle la spirale durant le montage de l'album


Le support denté positionné sur le côté droit de Cinch, maintient la spirale durant le montage des feuilles de l’album.

Panneau de controle de Cinch

Le panneau de controle de Cinch affiche un mémo très utile ainsi qu'une régle déportée


Le panneau de contrôle de Cinch affiche un mémo (en anglais) pour repérer rapidement les ergots à désactiver en fonction de la taille de l’album.

Nous avons particulièrement apprécié la machine Cinch pour sa facilité d’utilisation et la qualité excellente des reliures que nous avons pu réaliser avec.
Après cette explication, nous vous proposerons dans quelques jours un mode d’emploi détaillé pour utiliser au mieux la Machine Cinch.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver la Machine Cinch et tous ses accessoires dans notre boutique

Retrouvez tous les articles nécessaires à cette création dans notre boutique en ligne

3 avis pour “The Cinch : la machine à relier”

  1. Arielle dit :

    Cette machine est vraiment super. Je ne m’en sers que pour les mini-albums mais je pense que pour les albums très épais, ce n’est pas évident de perforer les pages (sauf les percer avant de les remplir). Je trouve que les spirales doubles apportent un plus et évite d’abîmer les pages.
    C’est surtout pour la finition qu’elle est bien, je l’ai eu lors d’une démo c’est là que j’ai été convaincue

  2. ZimZim dit :

    Cette machine fait vraiment girly par contre, la mienne (http://www.o-buro.com/Prix/GBC-Perforelieur-par-anneaux-13606.html) à moins de classe mais elle est tout aussi pratique je pense 🙂

  3. AFSM dit :

    Effectivement mais l’usage n’est pas du tout le même, notamment pour les mini albums très épais, il n’est pas possible d’effectuer une reliure si l’ouverture des mâchoires n’est pas suffisant.

Postez un commentaire pour :
The Cinch : la machine à relier

Haut

TEST