La technique de la peinture sur soie

Posté le Jeudi, 3 novembre, 2011 à 16:27  

Il existe de nombreuses qualités de soie (twill, pongée, crêpe de Chine). La soie fine est plus facile à travailler. On l’utilise en général pour les coussins et les abat-jours.
Pour les vêtements et les foulards, il faut employer une soie plus épaisse.
Ces différentes qualités de soie se trouvent dans les magasins de tissus ou dans les boutiques spécialisées. On utilise en général de la soie blanche ou légèrement crème. Pour les débutants, utiliser des pongés 5,6 ou 7.

L’étendage de la soie

La soie se tend obligatoirement sur un cadre (Métier fixe ou métier réglable). Le métier se pose à plat sur un plan de travail.

Pour les métiers fixes : Tendez la soie en la maintenant avec des punaises à 3 pointes (punaises d’architecte qui ne déchirent pas la soie). Commencer par 4 punaises dans les angles puis punaisez les milieux des côtés face à face et terminez en posant en posant des punaises tous les 4 cm environ.
Pour les métiers réglables : Punaisez la soie sur la barre mobile et sur la barre fixe qui lui est parallèle. Placez les punaises face à face tous les 4 cm environ. Tendez doucement la soie à l’aide des vis. Serrez les vis dès que la tension est suffisante.

La gutta

La peinture fusant rapidement sur la soie, il est nécessaire de pratiquer un barrage limitant son expansion dans les fibres du tissu. Le produit le plus fréquemment employé pour réaliser le serti des couleurs est la gutta.
La gutta est un produit liquide naturellement incolore mais que l’on trouve teintée. Généralement la gutta est vendue  » prête à l’emploi  » mais si elle est devenue trop épaisse, il faut la diluer avec quelques gouttes d’essence  » F « .

Conseil : Faites un essai sur un morceau de soie . Une gutta trop épaisse ou trop fluide ne joue plus son rôle de barrage et laisse fuser le colorant. Plus le tissu est épais plus la gutta doit être fluide pour bien le pénétrer.

L’application de la gutta

La méthode la plus simple est le passage de la gutta à la burette dans laquelle est placée une plume normographe afin de régulariser le débit de sortie. Tenez la burette comme un crayon mais pas trop inclinée. L’application de la gutta est une opération minutieuse.

Astuce : Essayez d’éviter les gouttes au départ et à la reprise du trait en plaçant un petit papier au départ de chaque ligne sous la burette pour récupérer la goutte de départ.
Attention de ne laisser aucune ouverture dans le barrage afin que la couleur ne fuse pas à travers.

Les couleurs de fond.

Les colorants s ‘étendent sur la soie au pinceau (prévoir un fin et un gros).
Les colorants traditionnels sont diables à l’eau et à l’alcool.
Ils peuvent se mélanger entre eux en une infinité de combinaisons.
Il existe dans chaque marque des couleurs de base qui permettent d’obtenir toutes les autres .
Les colorants sèchent très vite une fois étalés sur la base.
Il ne faut jamais retoucher au pinceau une surface déjà sèche ni poser du colorant à côté d’une surface sèche s’il n’y a pas de séparation de gutta (afin de ne pas faire d’auréoles).
Veillez à ce que le tissu reste mouillé partout.

Fixer les couleurs

On fixe les coloris en plaçant le soie (protégé dans un papier absorbant) , un certain temps à la vapeur dans une étuve. Vous pouvez porter vos soies à fixer dans une boutique spécialisée ou les fixer vous même en cocotte minute.
Posez la soie sur une feuille de papier kraft en prenant soin de l’enrouler à l’intérieur de façon à ce que le tissu ne dépasse pas du tout.
Fermez le rouleau ainsi constitué avec du stock et bouchez chaque extrémité avec du papier d’aluminium.
Placer le rouleau en le courbant dans le panier de la cocotte.
Mettre environ 2 cm d’eau au fond de la cocotte et accrochez le panier de façon que le rouleau ne trempe pas dans l’eau.
Mettre une feuille d’aluminium sur le rouleau pour les protéger des gouttes de condensation.
Laisser bouillir 60 mn environ

Astuce: rincer votre soie dans l’eau reste claire. La sécher ensuite à plat sur une serviette éponge.

Conseil : Afin d’obtenir un meilleur résultat, il est conseillé de passer sur la soie un anti-diffusant avant l’application des couleurs (laisser sécher puis peindre).

La peinture thermofixable

Il existe également de la peinture pour tissu qui employée sans eau ne fuse pas et qui se fixe au fer à repasser.
Attendre que les couleurs soient bien sèches avant de les fixer au fer à repasser sur l’envers de la réalisation, 3 à 4 minutes à fer chaud (position coton).
Ces couleurs soient très faciles à utiliser et sont en général vendus avec des guttas à l’eau pour réaliser les sertis.
Attendre 48H après le fixage pour lavage à la main à froid au nettoyage à sec.

La technique du sel par saupoudrage

Cette technique est la plus simple car vous n’avez besoin d’aucune maîtrise du dessin immédiatement.
Peignez entièrement la soie et versez dessus quelques grains de gros sel (la surface doit être encore humide) .
Chaque grain de sel attire le colorant à lui et crée sur la soie des motifs marbrés.
Après le séchage, retirez les grains de sel et fixez la soie. La raideur du tissu s’éliminera après fixage des couleurs par simple rinçage à l’eau.

Le batik

Cette façon de peindre la soie est très utilisée. Elle consiste en la superposition de couleurs.

Tendez la soie sur le métier puis faîtes chauffer de la cire au bain-marie.
Appliquez la cire sur la soie avec un pinceau sue les parties que vous souhaitez protéger et laisser sécher. Une fois la cire durcie, peignez les parties vierges.
Laissez sécher, posez du papier absorbant sur la cire et chauffer avec le fer à repasser de manière à faire fondre celle-ci pour la retirer.
Procédez ainsi avec les autre couleurs.

Retrouvez tous les articles nécessaires à cette création dans notre boutique en ligne

Postez un commentaire pour :
La technique de la peinture sur soie

Haut