Bien choisir une mèche à bougie : partie 1

Posté le 22/04/2011 , 0 Commentaire

Lorsqu’on désire fabriquer une bougie, s’il y a bien un critère important à prendre en compte avant de se lancer, c’est celui du choix de la mèche.
En effet, la mèche est l’élément essentiel au bon fonctionnement d’une bougie et ne se limite pas qu’à un simple bout de ficelle que l’on allume…
Nous allons donc tenter de comprendre pourquoi il est nécessaire de choisir avec soin sa mèche à bougie avant de passer à l’étape de la fabrication.

Le rôle de la mèche

La mèche de la bougie pourrait grossièrement être comparée à une sorte de tuyau permettant d’alimenter la flamme en matière combustible.
Dès que la mèche est allumée, la flamme fait fondre la cire se trouvant dans sa périphérie la plus proche, puis par capillarité, (c’est à dire du fait de l’espace très réduit entre chaque fibre de la mèche), la cire fondue liquide est pompée au travers de la mèche.

En arrivant au plus près de la flamme et sous l’effet de la chaleur, la cire se transforme alors en gaz, libérant de l’hydrogène.
En se mélangeant à l’oxygène de l’air ambiant : la cire s’enflamme.

Au moment où la cire prend sa forme gazeuse, de minuscules particules de suie se forment et brûlent en noircissant la mèche et en libérant une lumière jaune très nettement visible au cœur de la flamme.

La mèche à bougie joue donc un double rôle : celui d’acheminer la cire vers la flamme et celui d’un support pour la combustion.

La combustion est entretenue par l’apport de combustible (la cire), et de comburant (dans l’air ambiant).

  • Si l’apport de ceux éléments est équilibré, le processus de combustion sera stable, les suies produites seront presque totalement brûlées.
  • Si l’apport de cire est insuffisant (dans le cas d’une mèche trop petite), la combustion sera régulière mais insuffisante et la quantité de cire fondue trop importante parviendra à noyer la flamme jusqu’à éteindre totalement la bougie.
  • Si l’apport de cire est trop important (dans le cas d’une mèche trop grosse), la combustion sera :
    – soit régulière avec une flamme haute en forme de triangle et un dégagement de fumées avec une production plus ou moins importante de suies (création d’un champignon au bout de la mèche).
    – soit irrégulière se traduisant par le phénomène tout à fait caractéristique d’une flamme instable ou vacillante.
    La flamme, en consommant toute la cire à sa disposition plus vite que la mèche ne peut lui en apporter, va baisser en intensité, puis reprendre une combustion plus importante avec l’arrivée de nouvelle cire.

    Ce phénomène pourra par ailleurs être entretenu ou accentué par les variations de température dûe aux différences d’intensité de la flamme.

Bougie

Les différents types mèches

Il existe deux grandes familles de mèches : les mèches tressées (ou tissées) et les mèches enveloppées

Les mèches tressées

Les mèches tressées sont les plus courantes. Elles sont constituées d’une multitude de fils tressés entre eux, plus ou moins épais et plus ou moins tendus lors du tissage.
On trouve des mèches tressées en fils de coton, en fil de lin ou en chanvre.

Ce type de mèche se décline en 3 tressages distincts :

Le tressage plat
Les mèches à tressage plat (ou mèche plate) sont les plus employées. Elles conviennent à la plupart des bougies en cire de paraffine, mélange paraffine/stéarine et aux cire raffinées qui ont un point de fusion bas.
Très économiques les mèches plates sont recommandées aux collectivités et à la confection de grandes séries de bougies.
Les mèches plates ne doivent pas être confondues avec les mèches pour lampe à pétrole.
Le tressage rond
Les mèches à tressage rond (ou mèche ronde) sont recommandées pour les bougies en cire d’abeille, et les bougies contenant plus de 60% de stéarine. Elles sont également conseillées pour certaines cires qui ont un point de fusion élevé, aux cire qui manquent de pureté et à certaines cire végétales.
Le tressage carré
Les mèches à tressage carré (ou mèches carrées) sont destinées à la confection des cierges épais ou des bougies d’extérieur. Assez peu employées, les mèches carrées sont essentiellement utilisées avec des diamètres importants (< à 8 mm).

Les mèches cirées

Les mèches cirées sont enveloppées de cire c’est à dire plongées dans un bain de cire liquide.
Ce « traitement » permet un amorçage plus rapide et un allumage quasi immédiat.
Le coeur des mèches cirées est généralement constitué de papier ou d’une tresse en coton.
Les mèches cirées s’emploient majoritairement pour la confection des petites bougies à base de cire de paraffine et pour les bougies en gel.
Certaines mèches cirées sont fabriquées autour d’un fil de zinc qui offre une meilleure rigidité et une stabilité excellente au moment du coulage de la cire.

Dans la seconde partie de cet article nous allons « lister » les différentes tailles de mèches ainsi que les correspondances à respecter entre le diamètre de la bougie et celui de la mèche.

Besoin de mèches pour vos bougies ? Découvrez notre gamme de mèches spéciales pour bougies dans notre boutique en ligne.

Retrouvez tous les articles nécessaires à cette création dans notre boutique en ligne

Postez un commentaire pour :
Bien choisir une mèche à bougie : partie 1

Haut

TEST